Les Autovaccins

Intérêts / Préparation / Réglementation

Intérêts des Autovaccins

Les plus des autovaccins de Ceva Biovac :

Prévenir plutôt que guérir

  • Limiter l'apparition des maladies
  • Faire face aux bactéries multi-résistantes

C'est la fonction de tout vaccin ; le développement des résistances bactériennes condamne le traitement antibiotique.

Contribuer à la santé publique :

  • Réduire l'excrétion des germes responsables de toxi-infections
  • Limiter l'utilisation des anti-infectieux

La santé du consommateur est un devoir pour les industries agro-alimentaires.

Apporter des solutions en l'absence de vaccins :

  • Vacciner en urgence dans le cas de pathologies émergentes
  • Proposer des solutions pour les pathologies qualifiées de « mineures » et les espèces dites « secondaires »

Le délai et le coût de développement d'un vaccin commercial sont quelquefois incompatibles avec les exigences du terrain et les marchés cibles.

Procurer une immunité spécifique :

  • Lutter contre les échecs de vaccination

La variabilité antigénique au sein d'une même espèce bactérienne, voire d'un même sérotype est telle qu'une protection totale est souvent aléatoire lorsque l'antigène vaccinal diffère de l'agresseur.

Abaisser les coûts de production :

  • Limiter le nombre d'interventions vaccinales par l'association de plusieurs valences
  • Développer des formes galéniques innovantes réduisant les interventions humaines

Le coût des manipulations, les nuisances qui en résultent pour les opérateurs et le stress occasionné aux animaux engagent à simplifier les plans de prophylaxie : l'association de plusieurs valences permet de réduire le nombre d'injections et la recherche d'adjuvants performants permet dans certains cas de procurer une excellente protection avec une seule administration ; le recours à des autovaccins adaptés à une administration par voie orale est possible pour certaines indications.

Préparation

Comment s’élabore une solution vaccinale ?

Le vétérinaire effectue un prélèvement sur un animal malade ou lors d'autopsies, qu'il transmet à un laboratoire de diagnostic pour mise en culture. Le laboratoire isole l'agent pathogène, l'identifie et le sérotype à l'aide de réactifs préparés par Ceva Biovac. Le vétérinaire prescrit ensuite la fabrication d'un autovaccin à partir de la souche isolée, qui est alors envoyée à Ceva Biovac. L'autovaccin, produit par Ceva Biovac en 4 à 6 semaines selon sa composition, est adressé au vétérinaire qui le délivre à son client. Ceva Biovac se tient également à la disposition des vétérinaires pour les assister dans l'élaboration du programme de vaccination.
C'est donc une solution complète et sur mesure que Ceva Biovac propose, à travers ses produits et services, aux filières animales et à la profession vétérinaire.
Produits dans des installations à la pointe de la biotechnologie et selon des normes de stérilité draconiennes, les autovaccins Ceva Biovac ont de multiples indications et s'adressent à toutes les espèces animales (sauf les ruminants), depuis les animaux de rente jusqu'aux animaux de compagnie.

Réglementation

Autovaccins bactériens

Article L 5141-2 du Code de la Santé Publique :
« On entend par autovaccin à usage vétérinaire, tout médicament vétérinaire immunologique fabriqué en vue de provoquer une immunité active à partir d'organismes pathogènes provenant d'un animal ou d'animaux d'un même élevage, inactivés et utilisés pour le traitement de cet animal ou des animaux de cet élevage ».

Article L 5141-12 du Code de la Santé Publique :
« La préparation des autovaccins à usage vétérinaire doit être effectuée par une personne qualifiée ou une entreprise ou un organisme employant une personne qualifiée ayant obtenu à cet effet une autorisation délivrée par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments ».

Décret n° 2005-374 du 20 avril 2005 relatif aux autovaccins à usage vétérinaire et modifiant le code de la santé publique (partie réglementaire)
« Art. 5141-129. − La préparation des autovaccins est assurée sous la responsabilité d'une personne qualifiée, ayant obtenu l'autorisation prévue à l'article L. 5141-12. (...) « La personne qualifiée est pharmacien ou vétérinaire. (...) « La personne qualifiée justifie d'une formation ou d'une expérience professionnelle dans le domaine de l'immunologie ou de la fabrication de médicaments. Elle exerce personnellement ses fonctions. Elle contrôle les activités de préparation, de stockage, de transport et de suivi des autovaccins à usage vétérinaire dans le respect des bonnes pratiques définies par arrêté des ministres chargés de l'agriculture et de la santé, pris sur proposition du directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ».

« Art. R. 5141-141. − Le titulaire de l'autorisation prévue à l'article L. 5141-12 ne peut céder un autovaccin à usage vétérinaire qu'au vétérinaire prescripteur ou à tout autre vétérinaire ayant déclaré, lors de son inscription à l'ordre, le même domicile professionnel, tel que défini à l'article R. 242-52 du code rural. »

Arrêté du 6 mars 2008 relatif aux bonnes pratiques de préparation des autovaccins à usage vétérinaire :
Détaille les Bonnes Pratiques de Préparation des autovaccins à usage vétérinaire (BPP) citées à l'article n° 5141-129 du décret ci-dessus. L'autorisation prévue à l'article L.5141-12 est octroyée à la société Ceva BIOVAC 6 rue Olivier de Serres, 49070 Beaucouzé, pour la préparation d'autovaccins à usage vétérinaire au sein des locaux situés à la même adresse. Enregistrée sous le n° AV 0901/07, elle précise les agents pathogènes autorisés par espèce de destination, les formes pharmaceutiques et les adjuvants autorisés.

Visualiser le certificat BPF

Retour en haut